Génie électrique I Rapport 2020

LE GÉNIE ELECTRIQUE, UN SECTEUR MARQUE PAR DE NOMBREUSES OPÉRATIONS FINANCIÈRES ET DE CROISSANCE EXTERNE

L’activité des fusions-acquisitions est particulièrement dynamique depuis plusieurs années, stimulée par la consolidation du secteur, la mutation du métier (bâtiments intelligents, solutions performantes en matière d’énergie, etc.), la maintenance multi-technique et l’émergence de nouveaux besoins (véhicules électriques, énergies renouvelables, réseaux de données, data centers, etc.).

Points clés de notre étude :

  • Le marché du génie électrique a enregistré une croissance moyenne de 2 à 3% sur les 4 dernières années et la croissance reste bien orientée. Cette dynamique de marché est particulièrement soutenue dans les grandes métropoles (le Grand Paris, le Grand Lyon, les JO 2024, etc.) et les programmes de modernisation des réseaux de distribution.
  • Les enjeux de réduction de consommation énergétique, motivés par de nouvelles mesures réglementaires et incitatives, ont profondément bouleversé l’industrie. Les nouveaux usages de l’électricité imposent des solutions à plus forte valeur ajoutée visant à optimiser la production, la distribution et la consommation de l’énergie (gestion numérique, maintenance industrielle digitalisée, solution intelligente pour le bâtiment, énergies renouvelables, etc.)
  • Fortement atomisé (plus de 69 000 entreprises), le marché français du génie électrique connait une phase intense de consolidation. Les opérations de croissance externe sont motivées par la consolidation de positions de marché, le développement sur de nouvelles géographies (acquisitions de Vinci Energies ou de Spie en Allemagne, Espagne ou en Autriche) ou de nouveaux métiers (acquisition de la société Cimlec par Spie pour renforcer son expertise dans les services à l’industrie et en particulier dans le domaine de la robotique).
  • Soutenu par la demande des acteurs industriels et des fonds d’investissement le marché est particulièrement acquisitif et conduit sur certains segments de marché à des records de valorisation.
  • Les leaders nationaux, diversifiés et présentant un haut niveau de technicité sont valorisés près de 10x leur EBITDA. A l’inverse les structures plus locales spécialisées sur un métier s’apprécient autour de 5x. Entre les
    deux, les valorisations varient fortement selon les acteurs, notamment en fonction du positionnement métier, de la qualité du management et de l’organisation, du potentiel de croissance, de la performance financière et de la présence géographique.

Pour recevoir notre rapport complet merci de contacter : thibault.laroche-joubert@capitalmind.com

Thibault Laroche-Joubert
Thibault Laroche-Joubert
Associé
France

Au moment où est publié ce rapport la crise liée au Covid-19 est encore trop récente pour en évaluer les impacts réels. Cependant celle-ci ne remet pas en cause les fondamentaux solides du secteur du génie électrique en France, portés principalement par la recherche d’efficacité énergétique et l’émergence de nouveaux besoins.

Recevoir nos publications




Secteur